Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Comme si on allait vers un pays de connaissance - 5.0 Ko

Projets 2014

LES BANCS PUBLICS - Marseille [ Arts plastiques - Photographie ]

Comme si on allait vers un pays de connaissance

L'AUTEUR

Bruno Boudjelal est un photographe membre de l'Agence VU. Il est né en région parisienne d'un père algérien et d'une mère française. En 1993, il se rend pour la première fois en Algérie, cette terre où est né son père et dont il ne sait rien.
« Enfant d'immigré, enfant de banlieue, il ne m'était jamais apparu clairement que j'étais tout cela (...). Confronté au désordre croissant de ma vie, je me suis décidé à aller en Algérie pour comprendre qui j'étais. »
Malgré l'accueil chaleureux de la famille méditerranéenne, son premier séjour se passe dans des conditions difficiles, en pleine guerre civile. Aussi, à la quête d'identité se superpose très vite un regard documentaire sur l'Algérie. Bruno Boudjelal choisit alors la photographie comme mode d'approche de la réalité. Suivront dix années d'exploration d'un pays en proie à la violence, à la rencontre de sa famille paternelle mais aussi de sa propre histoire et de sa double culture. Voyages essentiels pour comprendre également la trajectoire de son père et les tranches de vie tues jusqu'alors. Pour aller « au-delà d'un brouillage du réel », il faudra des années d'allers-retours entre les rives de la Méditerranée, entre l'autobiographie et la photographie. L'ultime périple, accompli en février 2003 d'Est en Ouest de l'Algérie, achève la quête identitaire pour se transmuer en voyage intérieur, à la rencontre de soi-même.
« Si j'ai pu avancer dans ma vie ici, c'est parce que j'étais allé là-bas. Dix années venaient de passer, j'étais devenu photographe et ma fille était née ».
Suivra, entre 2010 et 2013, un nouveau travail en Algérie pour tenter de répondre aux questions suscitées par ce  voyage de 2003 : Comment expliquer cette proximité et cette intimité avec des lieux dans lesquels il n'était jamais allé, avec des paysages qu’il ne connaissait pas, avec des personnes inconnues ?
En juin 2013, Bruno Boudjelal est invité à Marseille pour une résidence de 4 semaines à la Marelle dans le cadre du projet "Roman Feuilleton". Dix ans plus tôt, il avait travaillé à Frais Vallon et à Belsunce. En octobre 2013, une première collaboration est initiée entre les Bancs Publics et Bruno Boudjelal avec l'exposition Jours Intranquilles, chroniques algériennes d'un retour (1993-2003) présentée à la Friche Belle de Mai du 9 au 27 octobre dans le cadre de la 8e édition des Rencontres à l'échelle. En 2014-2015, les Bancs Publics et Bruno Boudjelal poursuivent cette collaboration et mènent à Marseille un projet autour de questions identitaires liées à l'Algérie, Comme si on allait vers un pays de connaissance.

 

L'OEUVRE

C'est au cours de ces séjours à Marseille que se construit chez Bruno Boudjelal le sentiment d'une troublante proximité avec la ville, comme un chez soi retrouvé, un lieu où enfin les différentes facettes de son identité pouvaient être conciliées, réconciliées, le lieu d'une "identité (re)trouvée". Une identité qu'il n'a pas pu composer en région parisienne. Une identité qu'il est parti chercher pendant plus de vingt ans en Algérie sans pouvoir faire sienne la terre de ses aïeux. Marseille comme un pont. Avec le projet Comme si on allait vers un pays de connaissance, Bruno Boudjelal part cette fois-ci de Marseille pour questionner la manière dont proche et lointain y sont inextricablement mêlés, tenter d'approcher ce qui, d'ici, se lit de l'ailleurs. Comprendre Marseille et l'ailleurs en postulant que la migration ne consiste pas en un point de départ et un point d'arrivée, mais bel et bien en une circulation et en échanges qui façonnent territoire d'émigration, territoire d'immigration, qui façonnent également les êtres.
Comme si on allait vers un pays de connaissance conjugue deux volets distincts mais étroitement imbriqués, l'un nourrissant le processus de l'autre :
Marseille une identité (re)trouvée : une production photographique de Bruno Boudjelal qui donne lieu, en novembre 2015, à une exposition à la Friche de la Belle de Mai à l'occasion de la 10e édition des Rencontres à l'échelle.
Le petit pays, le grand pays : une recherche iconographique à partir d'un travail d'entretiens et de collecte de photographies extraites des albums de familles d'origine algérienne vivant à Marseille et qui donnera lieu à la conception d'un mur d'images exposé en novembre 2014 dans le centre ville de Marseille dans le cadre de la 9e édition des Rencontres à l'échelle.

 

LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

A l'image du travail mené aux côtés de Soeuf El Badawi, de Salim Hatubou ou de la compagnie l'Orpheline est une épine dans le pied, il s'agit une nouvelle fois pour les Bancs Publics d'accompagner une démarche sensible et travailler à partir d'une composante majeure de l'identité marseillaise, son cosmopolitisme, ses multiples appartenances communautaires qui opèrent des allers retours visibles mais parfois aussi plus confidentiels entre territoire d'installation et culture d'origine. Traiter cette question en lien direct avec ceux qui en sont porteurs, valoriser le présent d'une construction liée à des appartenances multiples, questionner la manière dont l'individu et le collectif se construisent à partir d'une mémoire, d'un héritage, mais aussi d'un avenir, et sa réappropriation d'une génération à l'autre. Poser la question des identités, de cheminements intimes et singuliers qui croisent via l'exil ou le retour aux origines, la question du devenir collectif.

 

L'AGENDA

- Le projet a débuté en juillet 2014 avec une résidence d'un mois de Bruno Boudjelal à Marseille, elle sera suivie d'une seconde résidence de 3 semaine en septembre 2014.
- Les photographies collectées par Bruno Boudjelal auprès des familles sont exposées pendant 1 mois sous la forme d'un mur d'image affiché dans le centre ville de Marseille, sur la façade du 30 boulevard Garibaldi. L'inauguration de l'exposition se tient le 8 novembre 2014 et ouvre la 9e édition des Rencontres à l'échelle.
- Fruit de la recherche iconographique menée par le photographe et d'une commande littéraire fait à un auteur, un livre est publié aux éditions Bec en l'air en 2015.
- L'exposition de photographie de Bruno Boudjelal est programmée en novembre 2015 à la Friche de la Belle de Mai à l'occasion de la 10e édition des Rencontres à l'échelle.

 

LES CONTACTS

LES BANCS PUBLICS - lieu d'expérimentations culturelles
3 Rue bonhomme
13003 Marseille
04 91 64 60 00
contact@lesbancspublics.com
www.lesbancspublics.com

 
Le Temps d'un rêve
Regards étrangers : "Lorsqu’on y pense, nous sommes tous l’étranger de quelqu’un"
Comme si on allait vers un pays de connaissance
KAZAKAZ
Y a bon - Mirages de la chanson coloniale
Marseille, la ville dont je suis le héros
Médée Kali

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales