Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Paroles d'agricultures, portraits d'agricultrices - 4.9 Ko

Projets 2013

MALTAE - Hyères [ Edition littéraire - Photographie ]

Paroles d'agricultures, portraits d'agricultrices

LES AUTEURS

Le projet s'inscrit dans la démarche et ligne éditoriale de MALTAE (Mémoire A Lire, Territoire A l'Ecoute), qui positionne son travail sur l'histoire dans l'objectif d'une culture partagée, d'un recueil de mémoire, dont la constitution d'archives orales et dans une posture entre art et sciences, où donner place au sensible, tant pour la collecte et l'inventaire que pour la restitution et le partage. Associer mots, paroles et regards pour transmettre une mémoire est une manière de faire justifiée au moins par trois bonnes raisons : parce ce qu'on le fait au quotidien, parce que que faire d'autre ? parce que les outils sont là, donnés et accessibles à chacun, comme la voix instrument du corps.

JEAN BELVISI
Le travail avec le photographe Jean Belvisi se poursuit depuis 2006 et a exploré différents thèmes et différents lieux dans un axe commun autour du paysage habité, de la transmission et du partage et des territoires et de leurs habitants et de leurs métiers par le sensible ; l'agriculture hyéroise prend la suite "naturelle" de la Provence Verte, la Côte des Maures, les Maures et l'Esterel.
A travers une démarche globale nommée "le paysage révélé", regard croisé sur l'homme et le paysage (habité), Jean Belvisi donne à voir un point de vue photographique qui explore par un cheminement commun : espaces "naturels", tiers-paysage et nature de l'homme - l'homme au cœur du territoire -, est donc l'outil d'une révélation du paysage. Objet de rencontre, de transmission, de rêverie, de plaisir, de débats... Il est au service des territoires afin qu'ils puissent s'en emparer pour réfléchir et construire collectivement.

L'OEUVRE

A Hyères, la plaine littorale, celle dont Hausmann en 1848 disait « ces 20 000 hectares, enviés depuis Marseille » était encore au milieu du siècle dernier le territoire industrieux de la ville, singulière parmi les villes, qui, avant de devenir la cité balnéaire que l'on connaît était une ville d'ouvriers agricoles, connue comme « Jardin de l'Europe du Nord ». La gare ne déchargeait pas encore en 1970 son flot de voyageurs mais il y partait plusieurs fois par jour des trains chargés de fleurs et de primeurs ...
Réduite à peau de chagrin, point de non-retour sur une progression bien engagée vers la disparition totale, avec 600 hectares de terres en friches, des agriculteurs massivement à l'âge de la retraite et même plus de 80 ans, avec une pression foncière sans précédent sur les dernières terres cultivées, la plaine fertile cultivée n'est plus reconnaissable qu'à l'œil averti.
Le projet « Paroles d'agricultures » souhaite, pendant qu'il est encore temps, recueillir et transmettre la mémoire de ces femmes et hommes qui avant et pendant les années 1970 étaient cette force vive de la richesse de la ville, les travailleurs aux champs.
Avec eux, et en les accompagnant sur les exploitations où ils travaillaient autrefois, ces agriculteurs retraités re figureront la plaine qu'ils ont vécu.
La méthode est de croiser mémoires d'hommes, mémoires de lieux et mémoires de savoir faire.

Le projet vise le triple intérêt :
- D'une collecte d'une mémoire vivante (tranches de vie) dont les dépositaires disparaissent un à un et dont l'histoire reste à écrire.
- Et, au travers, une collecte documentaire relative aux techniques des cultures et aux savoirs faire du monde paysan.
- Et, ce faisant, contribuer à l'histoire de l'immigration dans la région : Les flux migratoires permanents qui ont, depuis le milieu du XIXe siècle, apporté la main d'œuvre nécessaire à l'essor de l'agriculture sont encore sensible après-guerre... Aux trois flux migratoires traditionnellement identifiés comme venant successivement des Alpes, d'Italie puis d'Afrique du Nord, s'y est ajouté un quatrième, moins évident, celui des néo-ruraux qui retournent à l'agriculture après 68. C'est aujourd'hui la dernière occasion pour recueillir une mémoire orale et visuelle du territoire cultivé par cette population ouvrière agricole encore à l'œuvre dans les années 1970.

Il s'agira de repérer les lieux et les hommes ressources, de recueillir lors d'entretiens et de retours sur sites paroles et images et de traiter cette matière par différentes mises en forme artistiques :
• Un travail photographique
• Un travail de collecte d'archives orales, qui donnera lieu à un DVD
• La mise en forme d'une exposition itinérante
• L'écriture collective d'un texte support de lecture publique avec un professeur de français du CFPPA et qui circulera avec l'exposition

Une quinzaine d'entretiens seront réalisés, sur Hyères et l'enquête sera poursuivie à Ollioules, à partir de la base commune d'une enquête réalisée dans les années 70 par une socio ethnologue du CNRS sur les pratiques de maraîchage à Ollioules et Hyères. Cette méthode de "retour sur site" quarante années plus tard sera partie intégrante de la construction du champ d'action et du déploiement de la scène artistique du projet.


L'AGENDA

Le projet sera mis en place durant l'été 2012 avec la création d'un collectif de suivi et d'évaluation. Après les phases de repérage des hommes et des lieux ressources, aura lieu (de septembre à juin 2012) la campagne de collecte photo et son, ainsi que les projets pédagogiques et d'animation et l'élargissement du projet vers d'autres interlocuteurs. Enfin, de juin à octobre 2013, seront finalisées les restitutions et valorisations du projet.

LES CONTACTS

MALTAE
32 chemin Saint Lazare
83400 Hyères
04 94 35 42 92
maltae2@gmail.com
maltae.blog4ever.com
Paroles d'agricultures, portraits d'agricultrices
La marseillaise  et  cætera
PAUP - Parcours Artistique Urbain Participatif
Nous vivons des blessures sacrées, complainte sur l'immigration comorienne
Les grands voyageurs
Webdoc de quartier

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales