Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Mains de femmes - 6.7 Ko

Projets 2012

RIVAGES - Marseille [ Arts plastiques ]

Mains de femmes

LES AUTEURS

LE PORTEUR DE PROJET
L’association RIVAGES, créée en 2004 à Marseille, a pour objet la transmission des valeurs communes aux différentes cultures de l’espace méditerranéen, à travers la connaissance et la pratique des arts plastiques dans leur expression la plus contemporaine.
L’approche privilégiée participe d’un questionnement sur le brassage des cultures et des productions symboliques qui permettent de les identifier, de les rendre remarquables, de les différencier mais aussi d’en rechercher les origines communes.
La démarche de l’association se fonde sur une conception de la culture comme facteur fondamental d’intégration sociale, de connaissance et d’ouverture aux autres, favorisant l’échange et la communication au sein de la population.
L’association RIVAGES met en oeuvre des projets artistiques, des expositions de créations d’expressions contemporaines, des rencontres, débats, conférences, ainsi que des ateliers d’art plastique pour adultes et enfants.

L'AUTEUR
Akila MOUHOUBI vit et travaille à Marseille, artiste peintre en exercice, ancienne professeur à l’école des Beaux Arts d’Alger et directrice de l’association culturelle RIVAGES qu’elle a fondée en 2004 avec l’artiste peintre Mostafa GOUDJIL. Elle a exposé son travail à de nombreuses reprises en France et en Afrique et monté de différents projets culturels dans le cadre des activités de l’association RIVAGES. Elle est à l’origine du projet "Mains de FEMMES" dans lequel elle intervient également en tant qu’artiste plasticienne.


L'OEUVRE & LE RAPPORT A IPM

Si l’on se réfère aux définitions classiques : l'artisanat est ce stade préindustriel de la production de biens, caractérisé par une permanence des formes, un bannissement de la créativité personnelle et un éloignement de l'innovation... Clichés pour définir ce type d'activité humaine, vieille de plusieurs millénaires et aujourd'hui reléguée au secteur économique du tourisme.
Pourtant, l'artisanat, exerce une vraie fascination auprès des habitants des pays développés et ses survivances apparaissent comme précieuses, fragiles et à intégrer dans un patrimoine culturel. Aujourd’hui la sauvegarde et la préservation de ces biens irremplaçables est un enjeu majeur. En effet, il témoigne de modes de vie, des traditions et des pratiques sociales qui constituent le bien commun de l’humanité. Il atteste de cultures en voie d'absorption dans le vaste fatras de la mondialisation !
À l'époque actuelle, des artistes et pas des moindres ne s'y sont pas trompés : ils sont allés chercher, là où l'artisanat n'a pas encore perdu de sa vitalité ni de sa raison d'être, des objets certes mais surtout des savoirs, des savoir-faire et des gestes capables de faire naître des belles choses manufacturées. Ils ont même entamé des démarches communes avec des artisans, répondant souvent à une mise en question de leur propre production.
De plus en plus les artisans, libérés de l'obligation tutélaire de produire des séries pour le quotidien, tracent des voies pour le moins créatives avec leurs pratiques : adaptation face à des matériaux inhabituels, recherche de formes et de motifs inédits, utilisation de couleurs et de procédés nouveaux. Les frontières qui séparent l’Art de l’artisanat se dissolvent…
Dans les pays du Maghreb, une partie de l'artisanat qui survit est réalisée par des femmes pour des raisons de pratique sociale: ce qui est façonné est fabriqué dans le foyer ou près du lieu de vie...
Aujourd’hui, l’évolution des modes de vie et des besoins sociaux impulsés par le progrès technologique, le développement et la mondialisation génèrent des transformations dans les pratiques sociales et l’artisanat n’y échappe pas.
Les artisanes, tout en développant une approche plus adaptée aux contraintes et aux besoins de la vie actuelle, disposent du même coup d’une liberté qui les affranchit des formes et des nuances imposées par la fidélité à la tradition : elles s’approprient de nouvelles matières et suivent l’esthétique et les tendances de leur temps.
Mais la démarche reste la même : la collecte et la préparation de ces matériaux sont comparables à celles qui ont toujours été utilisées : ramassage, préparation, tri des matières, choix des couleurs…
Notre projet à l’ambition de mettre en valeur cette nouvelle approche dans la pratique artisanale en Tunisie en relation avec la création contemporaine.

Les objectifs du projet :
- Pour les artistes, faire ressortir les problématiques commune aux arts plastiques et à l'artisanat : confrontées dans leurs pratiques, aux mêmes contraintes : nouveaux matériaux, récupération, nouvelles symboliques, nouvelles esthétiques… Ils permettront de mesurer ce qui rapproche et ce qui différencie l'art et l'artisanat : questionner les notions de pièce unique et de série, de technique et de créativité.
- Pour le groupe de femmes à Marseille, femmes en réinsertion, jeunes femmes en situation d’apprentissage, les engager dans des pratiques manuelles qui pourraient aboutir par la suite à la création et production de travaux. Les artisanes seront là pour communiquer leur savoir-faire et leur connaissance des matières, des outils et leur utilisation.
- Pour l’artisane, l’amener à s’engager dans une étroite collaboration avec les artistes contemporains et le groupe de femmes par le partage de ses savoir-faire, de percevoir les enjeux de l’articulation entre art et artisanat et entre "tradition et modernité".


L'AGENDA

Février – Mars 2012
Prise de contacts avec les différentes associations intervenantes sur le projet et mise en place des groupes de femmes.

Avril 2012
- Déplacement en Tunisie afin de sélectionner les jeunes artistes et choisir l’artisane qui participeront au projet.
- Workshop avec les artistes et l’artisane.
- Rencontres des institutions et des partenaires.
Suite à ce déplacement, début du travail de création.

Novembre 2012
Résidence à Marseille des artistes et de l’artisane : ateliers avec les groupes de femmes
Poursuite du travail de création des artistes.

2013
- 29 juin au 6 juillet : exposition en Tunisie.
- octobre : exposition à Marseille


LES CONTACTS

Association RIVAGES
27 Rue du Panier
13002 Marseille
M. 06 63 06 55 15
www.rivages-asso.org
rivagesasso@orange.fr


Mémoires, cultures et transmissions
Le temps des sirènes
Récits de femmes âgées immigrées sur leurs parcours et leurs histoires
Danse dans ma ville
Ma ville vue de mes souvenirs
Géographies d'une histoire
Récits des îles de lune
Mains de femmes
Vous avez des clichés sur les Roms ?
Les géants de papier, Mémoires en culture

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales