Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Des nouvelles du pays... Histoires de petits commerces d’origine étrangère - 5.0 Ko

Projets 2010

RECITS - Marseille [ Edition - Photographie ]

Des nouvelles du pays... Histoires de petits commerces d’origine étrangère

LES AUTEURS

L’association Récits – la poésie du quotidien
Spécialisée dans la collecte et la transmission des itinéraires de vie, l’association Récits rend compte des processus mémoriels à travers les narrations de soi. C’est là le fondement des activités qu’elle développe: recueil et écriture de biographies, histoires de villes, de quartiers ou de métiers, valorisation sonore et mise en scène théâtrale.
En abordant l’histoire des lieux de vie à partir des mémoires de chacun, Récits s’attache à mêler à la fois les phénomènes structuraux communs à une société – événements, histoire, espaces, catégories sociales – et la diversité des modes de vie.
Pour en savoir plus : www.recitsdevie.fr

Blandine Scherer
Formée aux métiers du patrimoine et de la médiation culturelle, Blandine Scherer s’intéresse depuis plusieurs années aux thématiques liées à la mémoire orale et à l’immigration. Elle s’attache à transmettre les histoires qu’elle recueille, que ce soit sous forme écrite, sonore ou événementielle.

Marie d’Hombres
« Par leurs paroles et leurs gestes, les personnes que je rencontre dévoilent non seulement les histoires sociales qui les traversent mais également la façon dont elles inventent leur quotidien. Ce sont précisément ces manières de dire et de faire que j’essaie d’interroger et de restituer par l’écriture, en m’appuyant à la fois sur les souvenirs des hommes, les faits historiques et l’imaginaire. »

La photographe, Anna Puig Rosado
“Anna Puig Rosado a cette particularité picturale de nous montrer – du Yémen à l’Azerbaïdjan – des lieux de vies désertés qui nous rappellent une humanité sous-jacente et dévastée. Dans cette quête lente elle nous livre les couleurs d’une esthétique de l’abandon, ultime trace où les hommes s’effacent face à l‘érosion. C’est une collecte atypique et patiente pour donner à voir un autre monde, presque imaginaire.” Qantor
Pour découvrir tous les travaux photographiques d’Anna Puig Rosado : www.annapuigrosado.net


L'OEUVRE

En ciblant trois thématiques qui participent au quotidien des gens - se nourrir, prendre soin de son corps, communiquer – nous choisissons à travers ce projet de mettre en valeur l’entreprenariat issu de l’immigration et notamment les petits commerces de proximité : salons de coiffures, épiceries, boucheries, taxiphones, etc.

Nous aborderons ce sujet selon une double approche. La première privilégie, dans la lignée de nos activités, la parole et les mots : présence sur le terrain, écoute, recueil de témoignages, transcription, écriture, montage audio. La seconde est axée sur l’image, et notamment la photographie. Dans la mesure de nos possibilités, nous ferons également appel à un illustrateur.

L’objectif final de ce projet est d’éditer un livre qui pourra se présenter à la manière d’un carnet de route et mêlera textes, témoignages et images.


LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

Galettes de riz, mèches à tresser, viande halal, communication téléphonique internationale : quelque soit le service proposé, les petits commerces de proximité s’imprègnent à la fois des parcours singuliers des individus qui en sont à l’origine et des modes de vie de la clientèle locale.

Ouvrir un commerce constitue souvent le moyen aventureux de se faire une place dans la société d’accueil. Le commerçant marque de son parcours et de sa personnalité, l’ambiance et l’organisation du lieu. Il acquiert alors une réputation et une place spécifiques à l’échelle du quartier ou de la ville tout en bénéficiant d’une image exemplaire en terme de réussite sociale pour la famille restée au pays. Alors que les programmes de réhabilitation du centre-ville marseillais contribuent à réduire le nombre de boutiques dans des quartiers d’immigration traditionnellement commerçants, on ne compte plus les enseignes d’hier ou d’aujourd’hui dans d’autres arrondissements de Marseille ou zones semi- rurales de la région : boutiques à consonance exotique, salons de coiffure désuets, taxiphones fluorescents aux tarifs défiant toute concurrence, boucherie halal bondée... Chaque boutique a son histoire et raconte le parcours singulier de celui qui en est à l’origine. Mais elle est aussi un espace de croisement et de socialisation dans un quartier. En effet, même s’ils ciblent un public assez spécifique, ces commerces sont rarement fermés à une seule communauté et deviennent des lieux de croisement et de rencontres. Ils sont des points d’arrêt sur les trajets, des moments que l’on peut interroger, photographier et qui donnent à voir une multitude de manières de vivre.

Si nous avons choisi de présenter ce projet dans le cadre d’Identités Parcours Mémoires, c’est parce que les espaces où nous travaillons sont liés à l’immigration et à la façon dont elle imprègne les vies urbaines. Ils sont des espaces multiculturels et parfois interculturels : on s’y croise et parfois on se rencontre. Chargés d’une histoire liée à la mémoire de l’immigration, certains de ces lieux méritent ainsi qu’on les raconte à partir des récits qu’en font leurs propriétaires, leurs gérants et leurs usagers.


L'AGENDA

(Agenda au 1er octobre 2010).
La première phase sera consacrée à la collecte, la transcription et la prise de vue photographique (éventuellement le dessin), la deuxième phase à l’écriture du livre et aux réalisations sonores, la troisième phase à l’édition du livre (sous réserve des Rco-financements obtenus) et la diffusion.

Janvier - Février 2011 :
- Préparation de la collecte : Repérage des lieux, recherche de témoins.
- Collecte : Recueil, enregistrement, transcription de 15 à 20 témoignages sur la région.
- 2 à 3 jours de prises de vue photographiques (Anna Puig Rosado).

Mars - Août 2011 :
- Travail de création littéraire et de mise en récits.
- Écriture du scénario, montage et mixage des documentaires sonores.

Septembre - Décembre 2011 :
Le support (papier ou numérique), la forme, le contenu et le nombre d'exemplaires
du livre seront définis en fonction des co-financements obtenus.

- Suivi éditorial, mise en page et édition du livre.
- Communication et diffusion de l'édition et des documentaires.

A partir de Mars 2012 : Diffusion
- mardi 13 mars 2012
> Publication du livre "Le ventre de Marseille - Commerçants de Noailles" (Editions Gaussen)
- Vendredi 18 mai 2012 > Dédicace, lecture, exposition photos à la Librairie Colophon (Grignan - 26)
- Jeudi 31 mai 2012 à 18h > Rencontre-lecture, exposition photos à la Librairie Apostille (Marseille - 13)
- Vendredi 7 septembre 2012 à 20h > Rencontre-lecture, exposition photos à l'Equitable Café (Marseille - 13)


LES CONTACTS

Association Récits
c/o Mesclun
14 rue Berlioz
13006 Marseille
T. 09 52 73 15 45
recits@live.fr
mdhombres@free.fr
www.recitsdevie.fr


Résidence de Vincent Perrottet à Frais Vallon
Terres Communes
Histoire d'eux
Ceux qui pensent le projet urbain, ceux qui le vivent
Pitsha la manga kalina udowo - L'image de l’ailleurs ne se vit pas dans le miroir
Je ne parle pas la langue de mon père
Des nouvelles du pays... Histoires de petits commerces d’origine étrangère
Cueillir le fruit, l'urbanité à la racine
Les villes nouvelles aussi vieillissent
Les Racines du Futur

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales