Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Reflet d'une mémoire - 6.0 Ko

Projets 2005

ANONYMAL - Aix-en-Provence [ Audiovisuel ]

Reflet d'une mémoire

L'AUTEUR

L’Association Anonymal s’est construite autour d’un groupe d’anciens élèves des Beaux-Arts d’Aix en Provence en 2000 au Centre Europeen de Création et de Développement Culturel le Patio au Bois de l’Aune.
Le travail de l’Association
Le projet qui anime l’Association Anonymal privilégie la démarche en tant qu'oeuvre donnée à voir.
L'idée est de créer une mémoire collective sur les paroles des habitants du territoire.
Le fond du projet consiste à faire se rencontrer des individus originaires de milieux différents à travers leur témoignage et les inciter à se rencontrer au cours des projections publiques.
Se raconter, se rencontrer et ré investir les espaces publics...
Pour cela filmer les habitants pendant la journée, et projeter les films le soir en plein air.
Le système d’interviews avait pour axe central le recueil de la mémoire et des parcours de vie des habitants.
Ces parcours, chaque fois originaux sont dans un deuxième temps mis en rapport les uns avec les autres.
Une série d’interviews auprès des personnes concernées, dans lesquels elles se livrent, relatent les épisodes marquants, les changements qu’elles ont connus au cours de leur vie.

Par un travail de recherche et de montage, ces mémoires individuelles sont articulées pour constituer un premier document de travail nécessaire à la réalisation d’un DVD.
Le travail de vidéo permet d’établir un dialogue entre les témoins enregistrés et le public. Un débat suit ces projections.
Depuis trois ans déjà l’association Anonymal développe des actions de terrain où se retrouvent professionnels de l’image et habitants du territoire.
La réalisation des films sur le territoire du Jas et des environs associe les habitants depuis la prise de parole jusqu’à la présentation ( projection / débat ) des dits films.
L’immersion dans un quartier se fait par les projections sur les façades d’immeuble.
La revalorisation des espaces publics par la sensibilisation des habitants aux nouvelles formes d’expressions artistiques.

L’utilisation du média vidéo reste le moyen le plus efficace pour rester au plus près des habitants et stimuler leur prise de parole.

Avec 6 artistes mobilisés en permanence sur « Reflets d’une Mémoire », le projet dispose des moyens humains, logistiques et techniques nécessaires à sa réalisation.
Le fait de revenir de façon régulière sur les différents secteurs ou l’association est intervenue permet une circulation et une régénérescence de la mémoire des différentes expériences originales que nous avons rencontrées au cours de notre périple.


Partant du constat d’un manque de relations et d’échanges intergénérationnels, ainsi que d’une méconnaissance d’une partie de l’histoire de leurs parents par les jeunes générations, il nous apparaît nécessaire de reconstituer cette mémoire par la recherche d’archives et le travail d’interview,regroupé dans un documentaire destiné à etre diffusé sous la forme d’un DVD.


L'OEUVRE

Pochette du DVD - 15 Ko

Pochette du DVD

Réalisation d'un film documentaire autour du transit de la population maghrébine et gitane, arrivée dans les années 60.
A partir de la collecte d'archives (vidéo, photos, articles de presse, documents administratifs) et des témoignages d’habitants (interviews vidéo), une part de mémoire collective a été restituée, en retracant ce transit, depuis l’arrivée de ces populations à Aix, l’installation et la vie dans les bidonvilles jusqu’à la construction des cités HLM (les occupants des bidonvilles d’alors sont pour la plupart locataires des HLM d’Aix ).

Le protocole de travail a été le suivant :

- Rassemblement des archives sur le sujet dont trois documentaires télévisuels de 50 mn chacun, datant de 1975 : "Le racisme et les immigrés". Ces documents FR3 / INAV ont servi plus particulièrement de base de référence au film. En effet, ils contiennent des images des différents lieux de transit, des interviews d’habitants et de responsables administratifs. Il a été d’ailleurs indispensable d’acheter à l’INAV les droits de diffusion de quelques séquences et témoignages primordiaux de ces documentaires.
De plus, de nombreux documents photographiques privés et publics couvrant cette période ont été recueillis.

- Recherche et interview des personnes ayant vécu ces évènements : cela a été la majeure partie du travail. Il s’agit de témoignages d’habitants des bidonvilles de l’époque, dont un grand nombre habitent aujourd’hui sur le territoire du Jas de Bouffan. et sur les différents quartiers d’Aix-en-Provence. Ces personnes sont aujourd’hui âgées, adultes et souvent parents. Pour compléter l’histoire de chacun, des administratifs, voisins ou responsables locaux de cette période ont été également interviewés.

Un premier film, maquette du projet, d’environ 52mn a déjà été réalisé.
L’impact auprès d’un jeune public qui le plus souvent connaît mal cette période est une priorité, car elle fait partie de leur histoire. Ce documentaire présente toutes les qualités techniques nécessaires (images, son, montage) à une restitution la plus claire et la plus compréhensible possible, s’agissant d’histoire, de faits réels.

L’association ANONYMAL envisage d’acquérir du matériel de tournage vidéo plus performant, ainsi la version finale du documentaire pourra être tourné et montée en format DVCAM, format de vidéo professionnel. Non seulement la qualité d’image et son sera meilleure, permettant des projections plus intelligibles pour les spectateurs, mais de nouveau moyens de diffusions seront alors envisageables. En effet "Reflet d’une mémoire" sera proposé à des chaînes de télévision nationales, câblées et régionales (Arte, la 5eme, France3…) en tant que témoignage contemporain d’une histoire commune.


Résultats attendus (en terme quantitatif et qualitatif) :

- Réaliser un document complet et de qualité
- Poser les bases d’un archivage, concernant la mémoire de l’immigration sur la communauté d’agglommération.
- Bonne participation du public aux projections: en vue d’inviter de plus en plus de personnes à participer, à se raconter afin d’alimenter cette mémoire collective.
- Favoriser la curiosité, le questionnement des plus jeunes sur cette part de bribes de souvenir éparse.
- Quantité et qualité des informations réunies pour le documentaire
- Nombre de personnes ayant témoignées dans le documentaire
- Nombre de personnes participant à chaque projection
- Différentes classes d’ages présentes lors des projections
- Nombre de personnes désireuses de poursuivre le projet (archivage de la mémoire)
- Ellaboration de nouveaux partenariats.


LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

Inscription dans les priorités du territoire et /ou thématique :
- Faire exister les manifestations culturelles sur l’ensemble des quartiers (projections publiques du documentaire),
- Requalifier certains lieux (expression et diffusion culturelle),
- Valoriser les apports culturels liés aux trajectoires de l’immigration (le thème du documentaire)
- Le transit des populations maghrébines arrivées en France et notamment dans la ville d’Aix en Provence dans les années soixante),
- Permettre aux habitants de mieux connaître le patrimoine historique et architectural de la ville,
- Soutenir des actions de solidarité culturelle,
- Etendre la démarche déjà engagée de mise en réseaux des équipements éducatifs et culturels de proximité avec les grandes structures ou associations culturelles.

Les objectifs généraux du projet sont :
- Recueillir une mémoire oubliée voire occultée,
- Transmission intergénérationnelle,
- Trouver de nouveaux espaces de diffusion,
- Transmettre de l’information et reconstituer une partie du patrimoine culturel local
- Transmission de l’information et du patrimoine culturel.


L'AGENDA

Affiche - 20 Ko

Affiche

• octobre 2006 : montage

• novembre 2006 : mixage audio

• 15 décembre 2006 :
sortie du DVD

• 19 juin 2007 :
participation au Séminaire IPM 2007 et difusion d'un extrait du documentaire

• 13 juillet 2007 :
1ère projection à La Boule du Marché - Jas de Bouffan (Aix-en-Provence)

• 29 juillet 2007 :
projection au Théâtre de Verdure (Aix-en-Provence)

28 mars 2008 :
projection-débat au Patio (Aix-en-Provence)



LA FICHE TECHNIQUE

Titre : Reflet d'une mémoire
Réalisation : Karim Achour
Co-réalisation : Valentine Duhem
Musique originale : Matrix
Durée : 52 minutes
Production : Anonymal / 2007


LES CONTACTS ET LES MENTIONS DE COPYRIGHT

Partenaires associés au projet :
L’ASTI, L’INAV, Municipalité d’Aix, Archives départementales, Bibliothèque municipale “La Méjane“, Famille et Provence, Foyer des travailleurs immigrés, Collectif d’Association du Jas de Bouffan, Jabir, ATMF, Centre social des Amandiers, Centre social Albert Camus. La Médiation Culturelle, Le CECDC / Bois de l’Aune, l’Ecole d’Art d’Aix. La Drac et le Fasild Paca.

Anonymal
Le Patio
1 Place Victor Schoelcher
13090 Aix-en-Provence
T. 04 42 20 96 31
F. 04 42 20 96 40
www.anonymal.org
anonymaux@gmail.com


AILLEURS SUR LE SITE


Reflet d'une mémoire
Sous les yeux de Picasso : filles d'ici et de là-bas
Marseille - Naples
Femmes d'ici ou de là-bas
Marseille nous appartient
Paroles d'Errance
Sidi Aïch sur Durance
Les Traversées
Blouses de Marseille
Regards d'adolescents sur la Shoah

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales