Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Marseille nous appartient - 5.0 Ko

Projets 2005

Cie DE LA CITÉ - Marseille [ Audiovisuel ]

Marseille nous appartient

LES AUTEURS

Florence Lloret est cinéaste documentaire, auteur de « Ceux qui sont restés », « En ces temps incertains », « Histoire de trois poussières de sable ». Depuis trois ans, elle arpente le quartier de la Joliette, filme les transformations de ce quartier, rencontre ceux qui s’y installent et ceux qui se sentent menacer de devoir le quitter, et s’interroge sur comment se développent les villes aujourd’hui. Elle anime également des ateliers cinéma dans le cadre de l’opération « un été au ciné-cinéville » et aussi avec La compagnie de la Cité.

Michel André est comédien et metteur en scène. Diplômé de l’Ecole du Théâtre National de Stasbourg, il a porté la parole de Bernard-Marie Koltés dans « l’entretien du solitaire », mis en scène deux pièces de Franz Xavier Kroetz « Meilleurs souvenirs de Grado » et « Haute-Autriche », un texte jamais monté en France de Peter Turini « Enfin la fin ». Enfin il engage une collaboration avec l’auteur australien Daniel Keene qui, à partir de matières collectées dans des ateliers ouverts aux habitants, écrit deux pièces présentées au Théâtre du Merlan et au Théâtre de Lenche en 2003 et 2004.

Depuis huit ans, ils travaillent ensemble et ont fondé à Marseille, le lieu La Cité, un lieu où circulent les expériences, les tentatives les questionnements, les recherches, non seulement des artistes, mais aussi de tous ceux qui ont le besoin, l’envie, la nécessité de se frotter au théâtre parce qu’ils leur semblent trouver là une place, un terrain propice à leur participation active à la cité, un besoin d’être au monde.


L'OEUVRE

"Marseille nous appartient" est le désir de raconter la présence des étrangers dans la cité : comment ils adoptent la ville, mais comment aussi ils l’adaptent à leurs modes de vie et à leurs cultures, et participent ainsi, dans ce double mouvement, à ce que Marseille est.
C’est le désir de le raconter avec eux, de découvrir la ville telle qu’ils la perçoivent et telle qu’ils y sont inscrits.
C’est le désir enfin de le raconter « en cinéma », de construire un récit sur la ville à plusieurs voix, de la filmer, guidé par ceux qui participent à ce projet, d’y évoluer au fil des rencontres et des réalités que chacun nous fait entrevoir.


LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

Rarement, les étrangers installés ici, s’expriment sur des thèmes qui nous concernent tous. La vie dans cette cité en est un. Témoigner de leur présence à Marseille, incarner leur façon d’y être, de la voir, de l’aimer, de la contester aussi, de l’habiter, et faire de la fabrication de ce film le ressort d’une expression publique, un espace pour interroger sa propre pratique de la ville et aller à la rencontre de l’autre en faisant entendre son histoire.


L'AGENDA

Un certain nombre de personnes, hommes, femmes, sénégalais, comoriens, algériens, rencontrés au sein de structures partenaires : centres sociaux, centres d’apprentissage du français, ont eu envie de partager cette aventure avec nous.
Après des premiers rendez-vous, où chacun, avec ses mots, ses images, son histoire, exprime quelque chose de son propre rapport à Marseille, vient cet automne 2005 le temps du tournage. Chacun a choisi un lieu où être dans la ville. Et c’est autour du « comment j’y suis » que nous inventons ensemble des images et des sons. Viendra ensuite le temps du montage et de la diffusion. A la Cité d’abord, dans le cadre d’une manifestation organisée par la Compagnie de la Cité, et à l’occasion de laquelle sera aussi présenté le travail d’un atelier théâtre que nous menons parallèlement et qui réunit des habitants de différents quartiers de Marseille qui écrivent et mettent en jeu leurs observations, leurs rencontres ou expériences propres de la ville, ainsi qu’une première mise en espace d’une proposition d’écriture d’un auteur en découverte de Marseille. Seront également conviés à participer à cette manifestation, qui se déroulera sur une semaine au mois de mai 2006, des sociologues, des historiens qui étudient cette ville de Marseille depuis plusieurs années, ainsi que des personnes issues du mouvement associatif qui s’interrogent à leur endroit sur la façon dont cette ville se transforme. Ce sera l’occasion de rencontres, d’échanges, de débats entre chercheurs, habitants, artistes.
Le film sera ensuite diffusé dans la ville, en collaboration avec les structures partenaires de ce projet.

• 16-19 mai 2006 : Projection à La Cité - Maison de Théâtre - 54 Rue Edmond Rostand à Marseille.
• 27 novembre 2009 à 20h30 : Les Ecritures du Réel #2 - Sortie du deuxième opus : "Marseille nous appartient" (publication, projection, conférence)
Il s'agit de donner une visibilité aux matières singulières qui naissent de la démarche de création de la compagnie de la Cité vers un théâtre documentaire et des expériences menées en ce sens.
Le second numéro de la collection Les Ecritures du Réel, édité par la Maison de théâtre, sortira en novembre. Mis en forme par la plasticienne Martine Derain, il regroupera les textes de l’aventure théâtrale Marseille nous appartient conduite par Michel André et Florence Lloret en 2006 avec des habitants.
A l’occasion de sa sortie, nous donnerons lecture d’extraits de ce second numéro et projetterons le film Les villes intimes de Florence Lloret.
Un film sur la relation que l’étranger venu des Comores, du Maghreb, d’Afrique, tisse avec la ville où il débarque et s’installe : Marseille. Relations amoureuses souvent, mais pas toujours. Relations inscrites dans des murs, des façades, des rues, qui en portent la trace intime et invisible à celui qui ne fait que passer.
Nous partagerons cette soirée avec Christine Breton, historienne et Conservateur du Patrimoine. Chargée d’une mission européenne de patrimoine intégré dans les 15ème et 16ème arrondissements de Marseille, Christine Breton a fait de l’espace de la ville son champ de recherche et organise des promenades patrimoniales en collaboration avec les habitants et usagers. Pas de regard figé sur le passé, pas de contemplation nostalgique d’une collection d’objets muséifiés et arrachés à leur contexte, mais le développement d’une démarche fondée sur le partage de la mémoire.
Chaque recueil est en vente à la Maison de théâtre au prix de 5€ (+ frais d'envoi).


LES CONTACTS ET LES MENTIONS DE COPYRIGHT

Ce film est co-produit par la compagnie de la Cité et Les films du tambour de soie. Il a reçu le soutien du FASILD et de la DRAC dans le cadre de l’appel à projet "Identités, Parcours & Mémoire", et du DSU centre ville et 13/14ème.

La Compagnie de la Cité
54 rue Edmond Rostand
13006 Marseille
T/F. 04 91 53 95 61
cie.lacite@wanadoo.fr
www.maisondetheatre.com

Les Films du tambour de soie
20 rue Beauvau
13001 Marseille.
T. 04 91 33 35 75
F. 04 91 33 35 24
tamtamsoie@tamtamsoie.net


Reflet d'une mémoire
Sous les yeux de Picasso : filles d'ici et de là-bas
Marseille - Naples
Femmes d'ici ou de là-bas
Marseille nous appartient
Paroles d'Errance
Sidi Aïch sur Durance
Les Traversées
Blouses de Marseille
Regards d'adolescents sur la Shoah

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales