Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Boras ou berceuses comoriennes - 5.5 Ko

Projets 2006

SOUND MUSICAL SCHOOL B.VICE - Marseille [ Edition - Musique ]

Boras ou berceuses comoriennes

L'AUTEUR

La Sound Musical School B.Vice développe, depuis sa création en 1991 à La Savine, des actions visant à la prévention de la délinquance et l'insertion par la formation et l'encadrement des jeunes au travers d'activités autour de la musique, de la danse et des nouvelles technologies.

Ces ateliers qui attirent de nombreux usagers du quartiers, des cités environnantes et d'autres villes et régions de France, ne sont que des outils au service de l'insertion et de l'intégration socio-professionnelle de ses usagers. Ils servent également d'espaces de dialogue, de partage de savoirs et de cultures mais aussi de rencontres permettant l'instauration de débats autour de la violence, la drogue, la famille, la religion, la délinquance, le racisme, le civisme. L'objectif final est bien entendu de développer l'expression de la citoyenneté chez les jeunes.

La Sound Musical School B.Vice est composée d'une équipe d'une dizaine d'animateurs bénévoles et professionnels qualifiés.

L'équipe du projet Boras est composée de MT Soly (auteur, compositeur, animateur), Ibrahima Hassany (animateur, ingénieur-son), Daz (ingénieur-son), DJ Pacha (animateur, DJ).


L'OEUVRE

© Boras - 8.3 Ko

© Boras

Au même titre que les contes, les berceuses font partie de notre patrimoine culturel et affectif. Elles constituent un moment privilégié entre le parent et son enfant. Ce sont d'ailleurs les premières chansons d'amour qu'il reçoit, des mots destinés à chasser sa peur, atténuer sa peine, la séparation et l'absence ; ou tout simplement, pour dire l'affection qu'on lui porte afin de l'aider à dormir.

Or, modernité oblige, cette mémoire tend à disparaître au profit de "la boîte à musique au-dessus du berceau"... C'est là une perte énorme, voire un vrai drame. Et dans toutes les populations issues de l'immigration hélas, cette diffusion des savoirs ne se fait plus.

La diaspora comorienne, ne déroge pas à cette règle, bien que son immigration soit l'une des plus récente. En effet, des générations d'hommes et de femmes nées dans l'exil ont été inconsciemment privés de cette partie de leur héritage culturel. C'est pourtant en s'appuyant notamment sur ce patrimoine qu'ils arriveront à trouver leur équilibre, gage de leur intégration. Ne dit-on pas : "Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut pas savoir où il va" ?

L'objectif de Boras est donc d'enregistrer cette mémoire afin de la transmettre aux nouvelles générations avant qu'elle ne tombe complètement dans l'oubli. Le tout sera édité dans un livre-CD.


LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

© Boras - 7.9 Ko

© Boras


Les berceuses font partie de notre patrimoine culturel et affectif, véritables mémoire, héritage culturel et diffusion des savoirs entre les parents et leurs enfants qui tendent aujourd'hui à disparaître auprès des populations issues de l'immigration, y compris comorienne, même s'il s'agit là, d'une immigration récente…

C'est pourtant en s'appuyant notamment sur ce patrimoine qu'ils arriveront à trouver leur équilibre, gage de leur intégration.


L'AGENDA

• 1ère étape : Ateliers de discussions et de rencontres pour impliquer des mères de famille de la diaspora comorienne, tout au long du projet et leur permettre de transmettre leur histoire à leur enfant. Ces ateliers permettront de brosser le portrait de famille des participants via l'écriture et la photographie. Une partie des photos seront développées et remises aux familles des participantes, là-bas aux Comores en guise de lettre d'introduction.

• 2ème étape : Recherche des origines des mères des participantes
(images des villages, paysages, portrait de famille...) et recueil de chants qui ont bercé leur enfance.

• 3ème étape : Choix des images pour illustrer les textes et répétition des berceuses recueillies par les mères et les enfants participants au projet.

• 4ème étape : Enregistrement des berceuses
et réalisation du livre-CD.

- Vendredi 11.5.12 à 21h > Représentation publique au KLAP - Grand Studio (Marseille)
- Dimanche 11.5.12 à 11h15 > Représentation publique au Grand Théâtre de Provence - Studio Big One (AIx-en-Provence)


LES CONTACTS

Sound Musical School B.Vice
99 Boulevard de la Savine Bât. A3 RdC
13015 Marseille
T. 04 91 09 08 84
F. 04 91 51 51 36
sound.musical.school@gmail.com


Immigration comorienne : une mémoire sonore
Le hammam dévoilé
SER e ESTAR : Mémoires lusophones 2008
Sacs et Ressacs
Comores Zanzibar
Mémoire Mienne
Chroniques migrantes
Boras ou berceuses comoriennes
Médée Vertiges
Mémoires d'images, empreintes magiciennes, écritures figurées

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales