Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Comores Zanzibar - 5.0 Ko

Projets 2006

MJC VIEUX-PORT CORDERIE - Marseille [ Edition ]

Comores Zanzibar

LES AUTEURS

Salim Hatubou, le poète-écrivain-conteur
Né en 1972 à Hahaya en Grande Comore, Salim Hatubou passe son enfance à Zanzibar. Il a depuis toujours le goût des histoires. À la maison, sous l’influence de sa mère, les livres sont omniprésents à une époque où il est pourtant si rare d’en posséder et où la lecture est loin de figurer parmi les préoccupations de chacun. À des kilomètres de brousse, c’est sa grand-mère maternelle, à la tête des veillées de contes du village de Milépvani, qui lui transmet cet incommensurable héritageculturel. À l’adolescence, Salim Hatubou, installé dans les quartiers Nord de Marseille, nostalgique de son enfance comorienne, écrit des nouvelles, des articles, bientôt publiés. En 1994, son premier recueil de contes s’intitule naturellement Contes de ma grand-mère (Editions L’Harmattan).

Conscient que le patrimoine oral des Comores est en perdition faute de mobilisation des gouvernements successifs et de la population, plus préoccupée à survivre dans un contexte social difficile, Salim Hatubou continue de se rendre au pays pour recueillir à la source les contes traditionnels.

Ce travail s’avère urgent car les personnes âgées, détentrices de ces richesses, disparaissent dans l’indifférence générale. Il s’agit pour lui, non seulement de sauvegarder les contes grâce à l’écriture, mais de leur redonner vie en revêtant son habit de conteur dans les festivals, bibliothèques, écoles de France et du monde. Salim Hatubou écrit également des romans et des poèmes et anime des ateliers d’écriture. Deux bourses d’écriture du Centre National du Livre ainsi que deux Missions Stendhal du Ministère des Affaires Etrangères Français - notamment pour effecteur des recherches sur l’épidémie de choléra qui a emporté sa mère en 1975 - sont les premières étapes d’un projet qui lui tient à cœur : mettre en place dans son pays natal le premier Festival International de l’Ecrit et de l’Oralité.


Jean-Pierre Vallorani, le photographe voyageur
Originaire de Marseille, Jean-Pierre Vallorani travaille pendant dix ans avec le collectif du bar Floréal à Paris, association de photographes tournée vers le reportage social. En 1994, il accompagne Ken Loach sur le tournage de "Ladybird" à Londres. La FNAC présente cette exposition à la sortie du film.

Avec les photographes du bar Floréal, il suit l'apprentissage du foot aux gamins de 6 à 10 ans dans tous les clubs de Seine-Saint-Denis pendant les 6 mois qui ont précédé la coupe du monde de foot en 1998 et cela donne lieu à une publication : "Enfances du foot en Seine-Saint-Denis".

Réinstallé à Marseille depuis 1998, il publie trois livres aux éditions Via Valeriano dont "Métro Bougainville" en 2000, avec l’écrivain Salim Hatubou, un voyage au cœur de la communauté comorienne marseillaise. S’éloignant du collectif pour suivre une logique plus personnelle depuis 2003, il a effectué des voyages au Vietnam, au Salvador et à Zanzibar, réalise des reportages pour la presse et se consacre également à l’animation d’ateliers photographiques.

Après le livre "Alger nooormal", second titre de la collection Villes Portuaires chez Françoise Truffaut Editions, publié en 2005 avec le soutien de l’Ambassade de France en Algérie et l’aide du CG 13, une exposition a lieu en 2006 à Evry au théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne qui a soutenu ce travail photographique qui a connu une diffusion en France et à l’étranger.


Traduction anglaise par Éva Rogo-Levenez
Née à Kisumu à l’Ouest du Kenya, Éva Rogo-Lévénez fait ses études à Nairobi et s’installe en France en 1982.
Traductrice, elle jongle en permanence entre des cultures et des langues: le dholuo, la langue de sa tribu, le swahili, grande langue véhiculaire de l’Afrique de l’Est, l’anglais et le français. Parmi ses nombreuses traductions, citons les textes sur le VIH et le Sida dans la collection Auteurs Africains Junior chez Heinemann.


Françoise Truffaut éditions
Récente maison d’édition, petite, indépendante et de création, Françoise Truffaut éditions fait partie de ce cercle d’aventuriers que sont ces éditeurs qui doivent être présents dans un marché complexe: celui des échanges, celui des cultures et celui de l’économie. L’aventure a commencé avec les Saveurs de la Réalité qui contribuent à la réflexion autour de l’acte de manger.

La collection Villes Portuaires rassemble des parcours photographiques et polyphoniques où la parole vivante règne. Elle est inaugurée par "Marseille Massilia". Le second titre, "Alger nooormal" devient le livre-pilote réunissant textes, images et une bande sonore, un ouvrage publié avec le soutien de l’Ambassade de France en Algérie et l’aide du Conseil Général des Bouches-du-Rhône. Passer à la fiction est un enjeu de taille pour une jeune maison d’édition.

Trois romans ont été publiés. Le développement pour 2006-2008 est tourné principalement vers les cultures francophones en France et à l’étranger et les romans de jeunes auteurs.

Deux ouvrages des auteurs de "Comores Zanzibar" ont été publiés par Françoise Truffaut Editions :
- "Alger nooormal" en 2005 avec des photographies Jean-Pierre Vallorani, textes et CD par Mohamed Ali Allalou et Aziz Smati.
- "À feu doux" en 2004 où Salim Hatubou, pour sublimer l’acte de manger, enjeu de la collection, a choisi la forme d’un conte qui se déroule aux Comores. Cet ouvrage a été mis en scène en 2005 par la compagnie Lanicolacheur à Marseille.


L'OEUVRE

Couverture du livre "Comores-Zanzibar" - 17 Ko

Couverture du livre "Comores-Zanzibar"

Élaboration d’un ouvrage de mémoire
Le point de départ est marqué par le retour au pays de Salim Hatubou confronté aujourd’hui à la réalité de son enracinement en France, au sentiment de la perte de sa culture d’origine et de la dissolution de sa propre histoire.
Grâce à l’aide du Fasild et de la Drac Paca, Salim Hatubou et Jean-Pierre Vallorani se sont rendus à deux reprises sur les lieux d’origine de cette émigration : avril 2003, premier voyage à Zanzibar ; août 2003, second voyage aux Comores.

Le livre
Textes et images évoquent les rues de Stone Town, le port de Zanzibar où les Comoriens très nombreux se sont fondus depuis longtemps dans la population métissée ainsi que les quatre îles des Comores : Mohéli, Anjouan, Mayotte et Grande-Comore. La richesse de cette culture commune est perceptible dans les deux langues, toutes deux découlant d’une même racine bantoue véhiculée par les boutres sur les îles de l’océan indien. La traduction en anglais permettra à ce livre d’atteindre le public de ces différentes parties de l’Afrique très souvent anglophone.

Son but est de cristalliser, sous une forme durable et accessible à tous - textes poétiques et photographies - la multiplicité des parcours de l’exil. Sur chacun des sites, l’écrivain et le photographe, ont recueilli témoignages, souvenirs et impressions, de façon à reconstituer de manière littéraire et documentaire ce qui ne se transmet encore souvent que par les souvenirs de la parole. La publication est soutenue par l’Acsé, agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances dans le cadre du Projet IPM.


LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

Un extrait du livre © photo Jean-Pierre Vallorani - texte Salim Hatubou - 23 Ko

Un extrait du livre © photo Jean-Pierre Vallorani - texte Salim Hatubou


L'objectif de Comores-Zanzibar a été de réaliser un objet précieux de mémoire à garder pour la vie et le faire voyager ailleurs et sous d’autres formes.

La publication de cet ouvrage est l’occasion pour les premières générations de retrouver leur Histoire, et, pour les nouveaux arrivés, celle de savoir d’où ils viennent et consolider leurs racines ici.

Le texte poétique de Salim Hatubou, les photos de Jean-Pierrre Vallorani et les enregistrements témoignent de leur complicité dans ce voyage. Ensemble, ils ont réussi ce pari de s’accompagner mutuellement sans narration ni provocation et ceci grâce à la plus grande des vertus qui peuvent tisser des histoires de vie : le respect.


L'AGENDA

2007 : Sortie en France
Avec l’association MJC Vieux Port, partenaire du projet, sont envisagés des rencontres, expositions et mises en scène dans un quartier de Marseille comme celui du Panier, quartier historique de la communauté comorienne ou dans d’autres communautés urbaines du Département et de la Région. Ces rencontres seront enrichies d’un CD réalisé par Philippe Bellet, chanteur lyrique éclectique, allant de la musique médiévale à l'opéra-cirque, mais aussi auteur-compositeur-arrangeur, il se consacre également à la composition pour musiques à l'image. Dans ce projet, il allie matières sonores locales et créations, en transposant musicalement les thèmes évoqués avec force et grâce par les auteurs : héritage, identité, éloignement.

Des voyages ici et là-bas :
Cet ouvrage sera diffusé avec la complicité d’associations dans la région Ile-de-France ainsi qu’à Dunkerque et au Havre où les communautés comoriennes sont très importantes.
Et bien entendu, il sera diffusé dans l’Océan indien, en Afrique et jusqu’au monde entier. Pour Salim Hatubou, cet auteur dont la "carte s’étend du Karthala au Kilimandjaro et parcourt le monde" et dont "l’identité est celle des hommes errants" et pour nous tous, les métis culturels de la planète Terre.

• 9 juin 2007 > Musée Portuaire autour de la mémoire de l'immigration africaine (Dunkerque)

• 19 juin 2007 > Séminaire IPM 2007 aux Archives et Bibliothèque Départementales Gaston Defferre (Marseille)
Participation des auteurs et de l'éditrice ; présentation du livre et d'un diaporama de Comores-Zanzibar.

• du 21 juin au 24 juin 2007 > 25ème Marché de la Poésie à Paris - Marché noir des "littératures pirates".

• 21 octobre 2007 > Lire en Fête au Parc Chanot (Marseille).
L’association Libraires à Marseille invite à son Comptoir littéraire Salim Hatubou et Jean-Pierre Vallorani. Une rencontre animée par Pascal Jourdana sur le thème "Voyages poétiques".

• 5 Décembre 2007 > Prix GroS Sel DIAMANT attribué à Comores-Zanzibar lors de la quatrième édition des Prix Gros Sel créés par Rezolibre
Le Prix Gros Sel Diamant est décerné chaque année dans l'esprit du "prix gros sel" à un livre-objet étonnant, un "diamant de livre". Comores-Zanzibar a remporté le Prix Gros Sel DIAMANT, décerné par Madame Fadila Laanan, la Ministre des Affaires Culturelles de la Communauté Française de Belgique, à la Librairie La Piola à Bruxelles.


LA FICHE TECHNIQUE

Caractéristiques de l’ouvrage :

Comores Zanzibar Comoros Zanzibar
Préfaces de Ken Loach et d’Alain Mabanckou

Textes : Salim Hatubou
Photographies : Jean-Pierre Vallorani
Textes français, traduits en anglais par : Eva Rogo-Lévénez

Françoise Truffaut Esitions

ISBN : 2-9516614-4-4
Sortie France : 2007

Achat du livre sur le web (paiement sécurisé).


LES CONTACTS

MJC Vieux-Port Corderie
13 rue Plan Fourmiguier
13007 Marseille
T. 04 91 54 22 12

Françoise Truffaut éditions

104-106 Rue Oberkampf
75011 Paris
T./F. 01 49 29 09 18
ftruffaut@noos.fr
http://www.ftruffaut-editions.com

Jean-Pierre Vallorani
www.valloraniphoto.com


AILLEURS SUR LE SITE

Immigration comorienne : une mémoire sonore
Le hammam dévoilé
SER e ESTAR : Mémoires lusophones 2008
Sacs et Ressacs
Comores Zanzibar
Mémoire Mienne
Chroniques migrantes
Boras ou berceuses comoriennes
Médée Vertiges
Mémoires d'images, empreintes magiciennes, écritures figurées

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales