Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques
Parcours de femmes - 4.5 Ko

Projets 2007

FEMMES D'ICI ET D'AILLEURS - Marseille [ Audiovisuel ]

Parcours de femmes

L'AUTEUR

Stéfan Sao  Nélet - 9.1 Ko

Stéfan Sao Nélet

STÉFAN SAO NÉLET, réalisateur franco-vietnamien, né le 6 janvier 1965 à Villemomble (93)
Licence en Science de l'Éducation à Paris VIII, 1987
Licence en Cinéma à Paris VIII, 1990

2007. POUSSIERES COSMIQUES
Vidéo installation et performance avec danseuse, festival du tarot à Marseille, galerie la traverse du 1 au 13 Octobre 2007

2006.TU ES TOUTES LES FEMMES

Version courte du documentaire réalisé en 2005, Vidéo 26 minutes soutenu et commandé par le ministère : la délégation des droits des femmes et de l’égalité

2006.INFINI EN BOUCLE
Installation vidéo 13 minutes et 20 secondes en boucle. Premier festival du Tarot de Marseille 2006.

2006.JE NE SUIS PAS D’ICI
Écriture d’un scénario de long-métrage

2006. DE CORPS INVISIBLE
Vidéo danse, 26 minutes, vidéo version cinématographique.
Produit par Kiwat compagnie.

2005. DE CORPS INVISIBLE

Vidéo danse, 60 minutes, vidéo, spectacle vivant à Rennes, Vienne, Paris.
Production : Kiwat compagnie, conseil général 93.

2005. L’INFINI
Court-métrage, 7 minutes, 35mm (également scénariste)
Production : EKLA productions, dans le cadre de la collection Paris la métisse
Prix de la Fiction festival de l’île de la Réunion en 2006.
Festival de Clermont-Ferrand, Toronto, Quatorzième festival du centre de la Wallonie, Songe d’une nuit dv 2006, cinémathèque de Paris 2006, Nuits blanches Paris 2006. Diffusion sur France ô 2007.

2005. TU ES TOUTES LES FEMMES
Documentaire, 52 minutes, vidéo (également scénariste)
Production : Nexus Films
Festival Video-formes 2005, festival UNESCO 2006, le jour des femmes au ciné 104 à Pantin 2OO6.
Soutenu par la délégation du droit des femmes et de l’égalité.

2002. BANG-NHAU... ÉGAUX

Court-métrage, 5 minutes, 35 mm (également scénariste)
Production : Avalon Films, avec la participation de Thécif
Festivals de Cannes (quinzaine des réalisateurs), Clermont-Ferrand, Londres, Berlin, Téhéran, Rio de Janeiro…
Prix de l'innovation à Dijon (2002)
Prix Jupiter à Jeumont (expérimental 2006)
Diffusions : Canal +, Canal + Monde.
Édité en DVD, bonus du film Bezelnut Beauty

2000. LES ENFANTS DES RUES DE ST-LOUIS DU SÉNÉGAL
Documentaire, 36 minutes, vidéo
Produit par Prométhée Humanitaire.

1990. LES RENDEZ VOUS DU CANAL
Court-métrage, 8 minutes, 16mm, film de fin d’étude Licence cinéma Paris VIII

…Et aussi…

2005/2006. Atelier de création de films
auprès d’enfants de primaire et de Maternelle de Paris 20.

2002. Directeur artistique, coach et cadreur.
AU NOM DE LA RACE HUMAINE, long-métrage, réal : Cyril Haouzi
Les productions du Lion. Film en cours de visa d’exploitation.

2002. Comédien et cadreur.
THE FUNERALS, court-métrage, réalisé par Newton Aduaka
Festival de Cannes.

Depuis 1996. Comédien professionnel, télévision, cinéma, théâtre.
Un homme en colère, Wasabi, Le baiser mortel du dragon, La vie nue…

Depuis 1990. Animateur de théâtre.


L'OEUVRE

© Stéfan Sao Nélet - "Tu es toutes les femmes" - 12 Ko

© Stéfan Sao Nélet - "Tu es toutes les femmes"

SYNOPSIS

Série de documentaire qui s’inscrit dans un travail d’enquête sur l’égalité des sexes dans le monde.
C’est une série de portraits portant sur des femmes émigrées à Marseille, ou dans les alentours, originaires de douze pays du bassin méditerranéen (la France, le Maroc, l’Israël, l’Italie, la Bosnie-herzégovine, la Turquie, l’Espagne, la Grèce, l’Egypte, la Croatie, le Liban, et L’Albanie) ; et de leur fille, qui parlent librement de cette question, et qui racontent le parcours de cette notion d’égalité dans leur pays d’origine d’abord, ensuite dans leur famille puis dans leur vie personnelle.

Qui dit migration, dit voyage, dit ailleurs.
Pour chacune des femmes, nous entrons en image dans chacun des pays évoqués.
Les femmes de cette série vivent toutes désormais en France, elle sont là pour différentes raisons...
Elles s’interrogent sur le fondement de nos sociétés patriarcales.
Elles nous parlent de leur passé, de leur présent, de leur lutte.
Elles nous offrent leur histoire comme on ouvre un livre.
Elles nous transportent dans leurs baguages, nous offrant leur regard d’entre deux rives.

Les entretiens se font en France ; à Marseille et dans la mesure du possible en Français.
Après avoir délivré leur fardeau, les mêmes femmes narrent leur parcours d’émigrées et les raisons pour lesquelles, elles sont venues s’installer sur cette terre d’accueil la France.
Ensuite, elles s’interrogent sur les éléments de leur culture d’origine qu’elles ont transmis à leur fille.
Les filles qui représentent la génération de demain sont à leur tour interrogées sur le même canevas.

Cette série de films s’organise de la manière suivante : quatre films de 26 minutes comportant 6 portraits chacun offrant un large panel sur les pays côtoyant la mer Méditerranée.

Premier volet : Femmes françaises, femmes marocaines, femmes de Bosnie-herzégovine
Deuxième volet : Femmes italiennes, femmes turques, femmes israéliennes
Troisième volet : Femmes espagnoles, femmes croates, femmes libanaises.
Quatrième volet :
Femmes grecques, femmes égyptiennes, femmes albanaises.

PROBLÉMATIQUE DES FILMS

Les questions autour desquelles sont construits les portraits se font en deux volets.
Premier volet : Les Mères // Deuxième volet : Leurs filles

QUESTIONS GÉNÉRALES :
- Qui êtes-vous ?
- D’où venez vous ?
- Où êtes-vous nés ?
- Quel métier exercez vous ?

QUESTIONS SUR L’ÉGALITÉ DES SEXES DANS LEUR PAYS D’ORIGINE
- Peut-on parler de l’égalité des sexes dans votre pays d’origine ?
- Pouvez-vous nous tracer le parcours de cette notion d’égalité dans l’histoire de votre pays, dans celle de votre famille ?

QUESTIONS SUR LEUR MIGRATION
- Vivre en France à Marseille est-il pour vous un exil choisi ou bien un exil subi ?
- Pouvez-vous, nous raconter les circonstances qui vous ont mené dans ce pays de liberté, d’égalité et de fraternité ?

QUESTIONS SUR LEUR STATUT DE FEMMES MIGRANTE EN FRANCE
- Est ce que votre statut de femme au regard de la question de l’égalité a changé depuis que vous êtes en France ?
- Toujours sur cette question d’égalité, quelles sont les valeurs que vous transmettez à vos enfants, ou si vous n’en avez pas aux générations futures ?
Les témoignages de ces femmes de différents pays permettent d’interroger les fondations de nos sociétés patriarcales, qui ont certes changés depuis le temps de leurs aïeux; mais qui n’en ont pas fini avec la question fondamentale de l’égalité.

DES FEMMES D’ÂGE MUR

Les femmes de ces films doivent toutes être d’un âge dit mur.
Pour plusieurs raisons ; d’abord parce que peu de films s’intéressent aux femmes âgées et de surcroît émigrées.
Ces femmes sont trop souvent ignorées de tous, alors qu’elles sont des puits extraordinaires de connaissances et d’histoires.
Par leur participation et leur témoignage, elles nous permettent de ne pas sombrer dans l’oubli et l’ignorance.
Enfin les femmes âgées ont une expérience de la vie.
Leur vécu, leur témoignage ancrent le sujet dans le réel ; leurs paroles ainsi immortalisées sont des traces encore vives des changements de nos sociétés.
Du point de vue d’un homme au regard humaniste ; Dans la singularité de leur parcours, on peut rejoindre l’universelle: la légitime quête d’un être humain.
Pour les nouvelles générations, de France et d’ailleurs ; les acquis sociaux sont normaux cependant, beaucoup de personnes ont lutté et continuent leur combat.
Il est important de connaître le parcours des générations d’hier afin de mesurer le monde d’aujourd’hui.

LES FILLES DE CES FEMMES

Des questions sur la transmission des valeurs et du patrimoine culturel sont devellopées dans le volet consacré aux descendantes de ces femmes.
Maintenant que ces jeunes femmes vivent en France que pensent-elles de leur statut de femmes dans ce paysage français.
Quelle est l’éducation qu’elles ont reçue ?
Où se situent-elles par rapport à la culture maternel et la culture française ?
Quels sont les baguages qu’elles gardent des deux cultures ?


LE CONTEXTE PAR RAPPORT A IPM

Ce film "Parcours et mémoires de femmes d’ici et d’ailleurs" a pour ambition de recueillir la parole de femmes trop souvent ignorées et qui n’ont pas l’occasion d’exprimer leur sentiment sur la question essentielle de l’égalité femmes hommes dans nos sociétés patriarcales.
Mon intention est de réaliser ce film auprès de femmes  ayant déja une certaine expérience de la vie, originaires de plusieurs pays du pourtour méditerranéen et vivant à Marseille ou à proximité.
Suite à une première enquête, je pars d’un double postulat : En premier lieu, nous avons à faire à des femmes de sociétés méditerranéennes très marquées par leur appartenance à une société au mode de fonctionnement patriarcal, mais aussi à des femmes immigrées qui ont du s’adapter  à une culture, à une langue nouvelle qui n’est pas la leur, et qui ont du surmonter les difficultés inhérentes à leur statut d’étrangère.
Comment vivre ces deux inégalités ? Quels ressentiments ? Quelle vision du monde dans lequel elles vivent ? quel regard sur les autres, sur elles même ?

Moi, homme né en France  autour des années 70 dans une famille assise entre deux cultures la Française et la Vietnamienne ; j’ai été élevé dans une famille où le respect de l’autre était un point d’honneur.
J’ai toujours vu mon père considérer ma mère comme son égale.
Enfant déjà, je me suis rendu compte que chez les autres ce n’était pas aussi harmonieux.
Puis en grandissant en âge et en conscience, j’ai compris qu’il y avait un fossé qui s’est creusé depuis très longtemps, entre les hommes et les femmes, et qui continue à s’accentuer dans certains cas.
Combien de fois, j’ai demandé à mes parents tous deux franco-vietnamiens nés au Vietnam, comment c’était là-bas ?

Des question me hantent depuis toujours sur mon identité, sur mon pays d’origine.Questions restées souvent sans réponses, mes parents n’ayant pas pu ou pas su y répondre. Pour eux, la vie d’avant, là bas, n’avait plus d’importance, ou du moins l’exprimaient ils ainsi.

Toute ces questions j’ai envie de les poser à d’autre,à ces femmes venues elles aussi d’ailleurs, et qui semblent disposées à parler de cet ailleurs qui a été une part importante de leur vie. Réaliser ce film qui aborde ces question de la vie des pays d’où l’on vient est un aspect important de ce travail de mémoire nécessaire pour les génération suivantes, c’est leur permettre d’établir un pont avec leurs origines, et les modes de vie pratiqués là bas.

Pourquoi Marseille ?

Marseille est ma ville d’adoption, ville que j’aime. Marseille est une ville carrefour, cosmopolite, où se croisent des gens du monde entier. Ici mon travail d’enquête sur la question de l’égalité des femmes avec les hommes y prends tout son sens. Ici je rencontre des femmes d’Italie, du Maroc, de la Tunisie, d’Egypte, d’Algérie ou de la Corse. D’autre encore. Un foisonnement de culture, mais pas toujours de rencontres. Les gens se frôlent mais ne se rencontre pas toujours, ne se connaissent pas. Marseille offre un éventail de culture et va me permettre de mener à bien ma recherche et la réalisation de ce projet.
Je filmerai ces femmes à Marseille, dans cette ville choisie ou subie, et  qui est devenue la leur, j’y réaliserai avec chacune d’elles de longs entretiens.
Mais je souhaite aussi avec chacune, partir dans son pays d’origine afin qu’elle nous conduisent sur les lieux qui ont comptés pour elles.
Peut être leur ancienne maison, en tout cas un lieu qui ai une réelle signification pour elles. Une rencontre avec un homme, un paysage qui les touche, un lieu qui a représenté une épreuve…
Avec chacune d’elle, à Marseille et "au pays", je m’attacherai à cerner cette question essentielle qui forcément est "en elles". L’égalité du genre humain, hommes/femmes, femmes au pays/femmes émigrées.
 
En France, il y a trop peu de films, et de représentations de ces "minorités". 
Faire des films qui parlent de la vie des pays d’où l’on vient, des inégalités que l’on y subit, et que l’on subit peut être toujours même une fois parti, est un travail de mémoire nécessaire pour les générations suivantes, c’est leur permettre de faire un pont avec leurs origines .

Ce film est un outil de réflexion sur la mémoire.
Il est nécessaire de faire ce travail de témoignage, pour ne pas oublier les combats déjà menés ; ne jamais croire que tout est acquis.

En espérant que, ces parcours de vie permettront d’ouvrir un débat qui n’a pas fini d’être élucidé, celui de l’égalité dans son sens le plus large, aussi bien ici qu’ailleurs.


L'AGENDA

L'action débute en Janvier 2008 et se termine en Décembre 2008.

Il y a 4 étapes pour concrétiser ce projet :

1) La rencontre des femmes qui témoigneront dans le film.

2) Le tournage des entretiens qui nécessite une petite équipe, Le réalisateur Stéfan Sao Nélet et les femmes de chaque pays.

3) Le tournage des extérieurs, sur les routes de chaque pays.

4) La post-production des films.


SAMEDI 7 MARS 2009 à 18h
A l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes
l'Association Femmes d'Ici et d'Ailleurs organise
une projection de "Parcours de femmes" film documentaire réalisé par Stefan Sao Nélet
avec : les femmes marocaines, Fatima Rhazi et sa fille Yasmine Mendy
les femmes italiennes, Novella Bonelli-Bassano et sa fille Magali Bonelli–Bassano
les Femmes israéliennes, Iris Pettel et sa fille Hilla Gérard-Pettel.

Ce film est une série de 3 volets composé à partir de témoignages de 3 femmes et de leur fille venant de 3 pays du bassin méditerranéen : Le Maroc, Israël, et l’Italie.
Toutes ces femmes vivent en France.
A travers leur récit de vie singulier, nous entrons dans l’histoire, les mœurs, la migration, l’éducation et la transmission... tous ces thèmes qui constituent nos sociétés et leurs problématiques.



Programme du Samedi 7 Mars 2009 en partenariat avec le cinéma les Variétés :
- Exposition de peinture "Errances et Itinérances" de Françoise Seminaroth
- 18h00 : Projection du documentaire
- 19h30 : Discussion avec le public
- 20h00 : Aubades de Guylaine Renaud
- 20h30 : Buffet apéritif du monde préparé par l’atelier culinaire de "Femmes d’ici et d’ailleurs"

> au Cinéma les Variétés 37, Rue Vincent Scotto 13001 Marseille
> Tarif : 5 euros
> Réservations : 04 91 53 27 82


LES CONTACTS

FEMMES D'ICI ET D'AILLEURS
4 Rue Mazagran
13001 Marseille
T. 04 91 48 33 73
femmes-dici-et-dailleurs@wanadoo.fr
www.femmes-dici-et-dailleurs.org

STÉFAN SAO NÉLET
sao3@wanadoo.fr
www.myspace.com/stefansao


AILLEURS SUR LE SITE

Trajectoires d'habitat, parcours de chibanis
Nous les caraques, romanos, bohémiens, manouches, gitans
Rap et  hip-hop : parcours d’artistes
Rendez-nous la Loubière
Rêves de Brûleuses
Du Mékong à la Méditerranée
Parcours de femmes
Route Impériale n°8, Arenc, mémoires et devenir
Témoignages d'anciens travailleurs
À l'insue

Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales