Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Spectacle vivant

LES BANCS PUBLICS

OUI OU NON, AVONS-NOUS TRAVERSÉ LA MER ?
Compagnie L’orpheline est une épine dans le pied
Compagnie associée aux Bancs Publics - lieu d'expérimentations culturelles à Marseille
Création 2008

Ecriture et mise en scène Julie Kretzschmar et Guillaume Quiquerez
Interprètes Samir El Hakim, Julie Kretzschmar et Emilie Lesbros
Images Elsa Manant et Julie Kretzschmar
Création lumière et décors Benoît Paqueteau


Cette création s’inscrit dans un dispositif théâtral de type performatif et documentaire, élaboré à partir de rencontres nouées à Marseille et à Alger par les deux metteurs en scène du projet. Entretiens retranscrits, captations sonores, images vidéos réalisés de part et d’autre de la Méditerranée, questionnent la présence vivante de nos héritages.

Que transportons nous, Matériellement et symboliquement quand nous allons de I’autre côté ? Comment nous regardons nous ? Quelles mémoires implicites et explicites notre langage charrie t-il ? Quels lieux pour nos ressemblances ? Nos dissemblances ? Aujourd’hui, qu’avons-nous à en dire ?

OUI OU NON, AVONS NOUS TRAVERSÉ LA MER ? emprunte son titre à Kateb Yacine, à son Polygone Etoilé, texte fondateur de la littérature algérienne contemporaine qui explore I’univers colonial et post colonial. Par-delà cet emprunt, la création s’attache à investir la question de la langue, plus précisément d’ailleurs la question de l’ambiguité de la langue française en Algérie, du rapport à ce butin de guerre dont parlait Kateb Yacine : à ce français qui n’est ni langue maternelle, ni plus langue officielle ou encore langue naturelle, mais une langue spéciale, avec ses locutions, sa syntaxe, et ses usages. Partir de la langue c’est inévitablement interroger en creux la question de notre mémoire, plus encore de la béance de notre mémoire sur I’histoire des liens entre la France et I’Algérie, sur I’histoire de la guerre. Afin d’engager une parole sensible et personnelle face à cette mémoire autant que face à cette absence, Julie Kretzschmar et Guillaume Quiquerez recueillent depuis deux ans des témoignages, des mots qui s’inscrivent dans cet entre-deux des cultures franco-algériennes, maillé de traces et de séquelles.

> Les Bancs Publics ont été soutenu pour ce projet par la Campagne IPM 2008, Culturesfrance, la Ville de Marseille et le SCAC-Ambassade de France à Alger. 

> Télécharger le dossier et la fiche technique.


Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales