Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

Les héritages culturels régionaux via les formes artistiques

RSS

Actualité IPM

MANIFESTE RIEN

Lundi 30 janvier 2017
la marseillaise et cætera
Grand plateau - Friche La Belle de Mai (Marseille - 13)

Merci à Gérard Noiriel et DAJA, sans qui ce projet n'aurait pas vu le jour.

Une comédie de moeurs qui mêle histoire de l'immigration et science fiction...

Résumé :

Le personnage de notre prologue est un migrant sub saharien, coincé à Ceuta, au Maroc, devant les grilles de l'Europe. Il vit là : à la frontière. C'est à lui, qui ne pénètrera jamais le territoire français alors qu'il pensait en partager l'Histoire, que l'on a demandé de commencer l'histoire... celle de la famille des Grimaldi....

Les Grimaldi forment un couple heureux et aimant qui vit, comme tout un chacun, baigné par les discours sécuritaires des médias de masse.

Les Grimaldi se sentent parfaitement français, et de fait ils le sont. Mais lorsque le directeur commercial,imposé au dernier moment par la direction de l'entreprise où travaille le Père, vient manger à la maison, et que tous deux regardent le match France-Algérie durant lequel la marseillaise est « copieusement » sifflée par le public du stade de France, les repères identitaires de la famille vont basculer... des failles temporelles vont s'ouvrir et les mémoires refoulées resurgir... D'étranges personnages surgissent dans la maison. Les époques se brouillent. Et les histoires familiales en se révélant réciproquement, nous apprennent l'histoire de l'immigration française, et l'instrumentalisation de celle-ci qui nous mènera des débuts de la 3ème république à l'entre deux guerres...

Cet entrecroisement de saga familial et d'évènements historiques nous fait alors nous demander qu'est-ce qu'une Nation ? Quelles en sont les frontières (d'hier et aujourd'hui) ? Est-ce que la République peut tolérer les multiplicités sociales culturelles en son sein ? Ou est-ce que l'exclusion est constitutive de la République une et indivisible ?

Mise en scène :

Un trio de comédien interprètera les différents personnages du présent et du passé sur un plateau nu. Il y aura de multiples scènes qui exposeront les enjeux et contextes des différentes époques. A chaque entrée, les comédiens se glisseront dans la peau d'un nouveau personnage. Devenant eux même le contexte de la fiction, ils feront surgir des situations de lutte qui transformeront et rempliront l'espace de jeu. Continuellement, il construiront et déconstruiront afin d'éveiller l'imagination du spectateur.

La création sonore sera le quatrième partenaire interprété en live et sur scène. Celle-ci intégrera les témoignages des habitants récoltés lors de la première phase d'élaboration du projet, créant une singulière conduite sonore parmi l'éclatement fictionnel de la dramaturgie.

« Il faut s'interroger sur cette emergence très puissante du thème mémoriel
dans les débats intellectuels et politiques français d'aujourd'hui,
au regard d'une crise du politique et des idéolgies collectives.
On se rabat davantage sur la mémoire, sur l'individu, sur la personne.
La crise du lien social national provoque un repli sur les parcours individuels,
sur des rapports traumatiques. »
Benjamin Stora

Background...

« la marseillaise et cætera » est une pièce qui mêle comédie de moeurs, histoire de l'immigration et science fiction. Nous verrons comment, au travers de l'actualité médiatique et d'interférences mémorielles, les personnages d'une famille se débattent avec des problèmes qui les dépassent complètement, mais qui les affectent au plus profonds d'eux mêmes.

Sur un registre baroque - qui mêle le passé et le présent, le savant et le vulgaire -, nous décryptons la redondance historique des actuels discours en découvrant la construction de l'espace public de la 3ème république, ou pour le dire autrement, la matrice des mass médias...

Marseillaise blogContrairement à ce que disent les journalistes, les incidents concernant l'hymne ou le drapeau national n'ont rien de nouveau. Le premier épisode a eu lieu à Marseille, rue de la République, en juin 1881. Des travailleurs d'origine italienne ayant sifflé la Marseillaise, sont pourchassés par une partie de la population locale pendant une semaine. Bilan : trois morts. Dès cette époque, les journalistes affirment que ces immigrés forment une « nation dans la nation » refusant de s'intégrer dans la société française...

Ce travail dramaturgique s'appuie sur trois pôles de recherche : une recherche historique* ; une étude de la presse de masse contemporaine (via internet) ; et une enquête auprès des habitants des quartiers populaires, soit une récolte de témoignages sous la forme d'une étude et analyse ethnologique.

* "Frontières", direction Y. Gastaut et C.Wihtoldewenden - Revue Hommes et Migrations "Immigration, antisémitisme et racisme en France" de Gérard Noiriel, éd° Fayard - "Histoire Universelle de Marseille", de  Alèssi Dell'Umbria  éd° Agone.

Ce texte bénéficie d'une bourse d'écriture du Centre National du Livre
Texte et mise en scène : Jeremy Beschon
Enquêtes de terrain avec les habitants : Marie Beschon (Doctorante à EHESS)
Comédiens : Virginie Aimone, Olivier Boudrand, Jocelyne Vignon.
Musicien : Franck Vrahidès
Lumière : Cyrille Laurent
Diffusion : Iris Kaufmann - Fem
Une coproduction des Archives Départementales 13
Avec le soutien de Identité Parcours Mémoire (DRJSCS & DRAC PACA), de la Ville de Marseille, du CGET et du Théâtre de Lenche, du théâtre de la Mer, de la communauté de communes Lure - Forcalquier et de l'association Approches Cultures et Territoires.

Visionnez le teaser :

 

info : manifesterien@gmail.com


Accueil | Présentation | Projets | Catalogue | Actualité | Médiathèque | Portraits | Ressources | Séminaire | Liens | Contacts | Mentions légales